CHÂTEAUGAY (63)
Château de Châteaugay


Du premier château construit dans la seconde moitié du XIIIeme siècle sous Garnier de Vigoche et Ponce de Vigoche, il ne reste rien. Seules quelques chartes mentionnent le nom des propriétaires et parlent du village de Pompignat que l'ancienne forteresse devait protéger (la commune de Châteaugay n'existait pas encore). En 1369, le château et les terres de Vigoche passent aux mains de Pierre de Giac. Ce brillant homme de cour fût fait chancelier de France vers 1383 sous le roi Charles VI. C'est à peu près à cette époque qu'il entreprend la construction du château actuel. Son petit-fils, qui se prénommait lui aussi Pierre, fût assassiné par le Connétable Arthur de Richemont en 1427. Sa femme Jeanne de Giac, qui était la maitresse du duc de Bourgogne, fût retrouvée empoisonnée dans le donjon du château. A la fin du XVeme siècle, le château passa aux mains de la famille Laqueuille. C'est à cette période que fûrent entrepris les travaux dans la chapelle et que fût édifié la superbe porte sculptée de style Renaissance dans la cour intérieure. Durant la deuxième moitié du XVIeme siècle, un nouveau drame se produisit puisque Madeleine de Châteaugay fut assassiné par les hommes de mains de son amant (Charles de Valois) alors qu'elle l'avait attendu durant son embastillement. En mai 1789, à la veille de prise de la Bastille,le château fit encore parler de lui puisqu'il permit la rencontre entre le marquis de Laqueuille et le célèbre marquis de la Fayette qui venait ici pour préparer ses "réformes". De nos jours, le château accueille des manifestations de toutes sortes et reçoit les visiteurs curieux de découvrir le riche passé de ce lieu.




Constitué d'une chapelle et d'une enceinte de forme rectangulaire se refermant autour d'une basse-cour, le château construit par Pierre de Giac est visible de loin grâce à son puissant donjon. Celui-ci a la forme d'une tour quadrangulaire haute de cinq étages couronnée par une terrasse crénelée et munie de machicoulis à arcs. Des gargouilles zoomorphes permettent l'évacuation des eaux de pluies. Les murs de cette haute tour sont percés sur l'extérieur par deux petites baies au niveau des étages supérieurs. Par contre, le côté donnant sur la basse-cour est percé par de belle fenêtres à meneaux et à croisées. Le reste du château fût énormement modifié à la fin du XVeme siècle sous la famille Laqueuille. Ceux-ci transformèrent le logis nord en lui accolant deux grosses tours circulaires équipées pour reçevoir des canons. Une tourelle d'escalier fût également ajoutée dans la basse-cour afin de permettre la liaison entre l'aile nord et est. Enfin, la porte de cette tourelle fût sculptée dans le style du début de la Renaissance. On y retrouve entre autre des choux frisés des fleurons et un magnifique tympan aux armes de la famille Laqueuille.
L'intérieur du château permet de voir les différents étages du donjon surmontées d'une voûte quadripartites pour les premiers étages et d'une voûte octpartite pour le dernier. L'ensemble est désservit par un escalier à vis pris dans l'épaisseur du mur. Les tours circulaires du logis nord sont mieux équipées puisqu'elles sont munies de belles cheminées pour chaqun des étages et qu'elles laissent passer la lumière au moyen de larges baies.