BLESLE (43)






Maison des Dames du Chassan de Ponsenailles
Ce charmant petit village, situé dans le nord-Ouest du département de la Haute-Loire, semble de nos jours bien calme lorsque l'on connait l'histoire mouvementée qu'il eût durant les 1200 ans de son existence. En effet, tout commence lorsqu'un monastère de femme fût fondé vers 850 par la comtesse Ermengarde (mère du célèbre duc d'Auvergne, Guillaume le Pieux). Connaissant un essor assez rapide, le monastère gère de nombreuses églises de la région dès le début du XIème siècle. Cet enrichissement permit aux moniales de faire construire l'église abbatiale Saint-Pierre à la fin du XIeme siècle.

Maison de Madame de Chassignole
Malheureusement pour elles, leur position allait se dégrader subitement avec l'arrivée dans la ville des barons de Mercoeur. Ceux-ci se placèrent tout d'abord sous la protection des abbesses et, peu de temps après, ils leurs achetèrent un terrain afin d'y édifier leurs demeures. Profitant de la faiblesse des religieuses, ils firent construire un puissant château (de nos jours, seul reste le donjon et la maison des enfants de Mercoeur) et ils empiétèrent rapidement sur les propriétés des abbesses. De cette époque datent également les fortifications de la ville dont ne subsistent que quelques tours (tour du Massadou). Devant cette situation et les conflits incessants qui s'ensuivirent, il fût decidé d'un traité de partage de la commune. Plus profitable aux Mercoeur qu'aux abbesses, ces accords n'empêchèrent pas le développement du village qui s'enrichit vers 1335 de l'église Saint-Martin afin de faire face au fort accroissement démographique. La richesse de la commune fût dès lors acquise grâce aux nombreux artisans qui s'installèrent durant les trois siècles suivants dans la commune. De cette époque datent bon nombre de maisons à pans de bois, de bâtiments publics (Vieil hôpital) et d'hôtels particuliers (Maison Blanc du Boc). C'est aussi vers cette époque (milieu du XVème siècle) que les religieuses quittent la vie communautaire pour s'installer dans de petites habitations individuelles comme la maison des Dames du Chassan de Ponsenailles ou la maison de Madame de Chassignole. Après ce boom économique, Blesle sombra peu à peu dans la crise et perdit tout espoir de renaitre à nouveau lorsque les idées révolutionnaires s'installèrent dans le village. Durant cette période peu glorieuse, de nombreux monuments civils et religieux fûrent détruits (église Saint-Martin dont il ne reste que le clocher, multiples dégradations de l'église Saint-Pierre et des maisons bourgeoises de la commune). Heureusement, de nos jours, le calme est revenu et c'est avec plaisir que l'on visite ce petit village confiné au bord de la Voireuse.

Maison du Musée de la Coiffe

Pont sur la Voireuse

Logis abbatial



Pour accéder aux pages des monuments, cliquez sur les points rouges.


Tour du Massadou

Maison à pans de bois

Vieil Hôpital

Maison à tourelle

Clocher Saint-Martin

Donjon des Mercoeur

Eglise abbatiale Saint-Pierre

Maison des enfants de Mercoeur

Maison à colombage

Maison Blanc du Bos