MOULINS (03)
Chapelle de la Visitation
(voir la page d'accueil de Moulins)


Englobée aujourd'hui dans les locaux du lycée Banville, la chapelle de la Visitation a perdu bon nombre de ses bâtiments annexes. A l'origine, elle faisait parti du couvent de l'ordre de la Visitation-Sainte-Marie fondé par Jeanne de Chantal en 1616. A partir de 1641, ces lieux accueillirent la duchesse de Montmorency qui entreprit la réalisation d'un tombeau pour elle et son défunt mari.
Extérieurement, il ne reste désormais que la très sobre façade de style classique composée de quatre pilastres de style composite que surmonte un fronton triangulaire à l'interieur duquel figure le coeur de Jésus, symbole de l'ordre de la Visitation. Le centre de la façade est percé d'un oculus permettant une meilleure luminosité intérieure. Le flanc droit et les bâtiments annexes sont typiques du style Bourbonnais de la fin du XVIème siècle (assemblage de briques de deux couleurs créant des motifs géometriques)



De plan rectangulaire, l'interieur est flanqué de chapelles latérales et d'un choeur des religieuses où l'on peut admirer un plafond peint executé par Rémy Vuibert entre 1649 et 1652. Cet artiste y exécuta des toiles consacrées à la glorification de la Vierge ainsi qu'une Assomption ornant le médaillon central. Dans ces compositions se retrouve l'influence des "trompe-l'oeil" italien ainsi que celles de peintres comme Simon Vouet ou Poussin. Dans le bras sud de la chapelle prend place le mausolée du duc Henri II de Montmorency. Ce monument fût commandé en 1648 par Marie Félice des Ursins (de la famille italienne des princes Orsini) pour abriter la dépouille de son mari qui fût décapité en 1632 pour avoir pris les armes contre le roi Louis XIII. La duchesse fit appel pour la réalisation du tombeau aux frères Anguier ainsi qu'à leurs élèves Thomas Reignaudin et Thibault Poissant qui le finirent en 1653. Au premier plan de leur composition, on découvre un sarcophage en marbre noir sur lequel sont posées les statues en marbre de Carrare du duc et de la duchesse. Le duc, qui porte une armure de style étrusque, a une pose d'inspiration italien alors que sa femme, qui se tient à ses cotés, relève du classissisme français. Les quatres statues allégoriques qui encadrent le tombeau représentent respectivement la Force, la Libéralité, le Courage et la Foi. Chacune de ses allégories se présente sous les traits d'un héros mythologique. On reconnait en bas à gauche la Force sous ceux du Dieu Hercule. Au sommet du mausolée apparait le blason des Montmorency encadré par les colliers des ordres de Saint-Michel et du Saint-Esprit.